NOTRE MISSION

cropped-c389risa-logo-transparent-10.png

ÉRISA est une équipe de recherche universitaire financée par la faculté des sciences humaines de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle regroupe des chercheures de différentes disciplines et Universités qui ont un objectif commun : effectuer des recherches sur l’autisme qui visent à favoriser une meilleure inclusion des personnes autistes et de leurs familles à la société. En cohérence avec cette perspective, ÉRISA regroupe également des membres non-chercheures, issues de la communauté, qui participent à l’ensemble des activités de l’équipe. L’équipe comporte donc une personne autiste diplômée de l’UDM en santé mentale: mentorat pour pairs aidants, une mère d’enfants autistes finissante en TSA à l’UQAR et le directeur de notre principal partenaire : la Fédération québécoise de l’autisme (FQA).

La mission d’ÉRISA est de favoriser le développement et la diffusion de recherches qui visent à mieux comprendre les défis auxquels sont confrontées les personnes autistes et leurs familles et les façons innovantes de les surmonter. Plusieurs des recherches effectuées au sein d’ÉRISA font une place centrale aux personnes directement concernées par l’autisme (personnes autistes et familles) et visent à mettre de l’avant leurs expertises et les perceptions qu’elles ont de leurs réalités. ÉRISA a également une mission de vulgarisation scientifique. Grâce, notamment, à son partenariat avec la FQA, elle vise à ce que les résultats de ses recherches soient accessibles à toutes les personnes interpelées par l’autisme, qu’il s’agisse de personnes autistes, de familles, d’employeurs ou d’intervenantes et intervenants des milieux scolaires, sociaux ou de la santé.

LIVRE

L’autisme est une réalité qui a des répercussions au sein des familles, à l’école, dans le monde du travail… De l’enfance à l’âge adulte, en somme. Ce livre est une invitation à explorer différentes dimensions sociales de l’autisme. Combien y a-t-il de personnes autistes au Québec ? À quelles difficultés ces personnes et leurs familles sont-elles confrontées ? Comment l’autisme est-il perçu dans les médias ? Comment intervenir pour aider les jeunes adultes autistes à trouver leur place en société ?

L’auteure et ses collègues chercheurs s’intéressent aux expériences quotidiennes et aux perspectives des personnes autistes et de leurs familles. Leurs travaux visent à développer des interventions et des recherches qui mettent en valeur l’expertise des personnes concernées, et qui peuvent mener à de nouvelles façons de favoriser leur inclusion au sein de la société.

Ce livre constitue donc une première étape essentielle pour que les personnes autistes et leurs familles soient mieux comprises, mieux soutenues et pour qu’elles puissent continuer plus librement à agir différemment et à penser le monde autrement.

Lire la suite …

Acheter le livre en ligne

ÉQUIPE

cropped-c389risa-logo-transparent-18.png

Marie-Hélène Ayotte, Ph. D., professeure agrégée, Département des sciences du développement humain et social, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Isabelle Courcy, Ph. D., professeure associée, Département de sociologie, UQAM ; chercheuse, Centre de recherche et de partage des savoirs InterActions, CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal

Catherine des Rivières-Pigeon est professeure titulaire au Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle conduit plusieurs études portant sur les familles d’enfants autistes.

Tara Flanagan, Ph.D., professeure associée, directrice des programmes supérieurs en développement humain et de la maitrise en éducation – concentrations de psychopédagogie, Département de psychopédagogie et de counseling, Université McGill

Lucila Guerrero, artiste  ; cofondatrice, Aut’Créatifs, Attestation en santé mentale : mentorat pour pairs aidants (personnes autistes), Département de psychiatrie et d’addictologie, Université de Montréal.

Luc Chulak, directeur général, Fédération québécoise de l’autisme

Ariane Leroux-Boudreault, Ph.D., psychologue en milieu scolaire. Elle travaille dans un point de service pour élèves ayant un TSA. Sa thèse doctorale portait sur la transition du primaire au secondaire chez les élèves ayant un TSA. Elle collabore dans divers projets de recherche, notamment en ayant implanté un projet de yoga dans le milieu scolaire. Elle est également auteure et co-auteure d’ouvrages de vulgarisation pour les parents et les intervenants.

Nadia Lévesque, mère d’enfants autistes, consultante à l’INESSS – Comité d’évaluation des interventions de réadaptation pour les enfants (0-12 ans) présentant un trouble du spectre de l’autisme ; représentante des parents sur le comité de pilotage du Réseau national d’expertise en Trouble spectre de l’autisme ; Finissante en Trouble Spectre de l’Autisme, Sciences de l’éducation, UQAR et étudiante en Psychologie, profil analyse du comportement et neuropsychologie, UQAM.

Aparna Nadig, Ph. D., professeure agrégée, École des sciences de la communication humaine, Université McGill ; chercheuse, Centre de recherche sur le cerveau, le langage et la musique

Nathalie Poirier, Ph. D., psychologue, neuropsychologue, professeure titulaire et chercheuse, Laboratoire de recherche sur les familles d’enfants présentant un TSA, Département de psychologie, UQAM

Marie-Hélène Poulin est professeure en psychoéducation à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue au département des sciences du développement humain et social. Elle est aussi chercheuse régulière à l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme. Ses intérêts de recherche portent sur les facteurs favorisant l’inclusion et la participation sociale des personnes autistes.

Isabelle Soulière, Ph. D.,  Département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal, et chercheure à l’Hôpital Rivière-des-Prairies au Centre de recherche du CIUSSS du nord de l’île de Montréal. Elle est titulaire de la Chaire de recherche sur l’optimisation du potentiel cognitif des personnes autistes. Ses intérêts de recherche se centrent sur les processus d’apprentissage, le raisonnement et l’intelligence des enfants autistes, en vue de favoriser leur inclusion en milieu scolaire et en société.

Dre Alena Valderrama, MD, M. Sc., FRCPC, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive, CHU Sainte-Justine, École de santé publique de l’Université de Montréal